SOLENNE JABOEUF

3, rue Alain Barbe Torte
Quartier République, Ile de Nantes
Appartement B14 (1er étage gauche)
44200 NANTES

La consultation

La consultation dure en moyenne de 45 minutes à 1 heure. En cas de retard de votre part, le temps de la consultation en sera réduit.

Horaires

Consultations sur rendez-vous, du lundi au vendredi de 9h à 20h. Le samedi de 9h à 14h.

Honoraires

Nourrisson (jusqu'à 2 ans) 50 euros
Enfant - Adulte 58 euros

Paiement des honoraires : par chèque ou espèces.

Remboursement

La sécurité sociale ne prend pas les actes d'ostéopathie en charge, en revanche un nombre croissant de mutuelles rembourse ces derniers en partie, voire en intégralité. (Liste ici)

La CMU ne prend pas en charge l'ostéopathie.

Déroulement de la consultation

La consultation se déroule en trois étapes :

  • L'interrogatoire : L'ostéopathe vous pose des questions sur votre motif de consultation mais aussi sur vos antécédents. Vous pouvez apporter avec vous vos examens complémentaires les plus récents (radios, scanners, IRM , résultats d'analyses biologiques...)
  • Le diagnostic : A l'aide de tests manuels précis, l'ostéopathe détermine quelle(s) zone(s) de votre corps est en souffrance et provoque le trouble pour lequel vous consultez.
  • Le traitement : L'ostéopathe utilise différentes techniques en fonction du problème, de la zone à traiter mais aussi bien sûr en fonction du patient, afin de libérer la zone douloureuse et surtout d'en corriger la cause.

Tout au long de la consultation, l'ostéopathe vous donne des conseils d'hygiène de vie afin que les corrections effectuées se maintiennent dans le temps.

Des douleurs peuvent persister quelques jours après la séance, des courbatures ou une grande fatigue peuvent apparaître dans les jours suivants. C'est un processus normal.

Il est recommandé de ne pratiquer aucune activité physique pendant une semaine après la séance. Essayez de prévoir votre rendez-vous en conséquence.

Il est souvent nécessaire de faire une deuxième séance trois ou quatre semaines après la première pour que les effets du traitement soient durables.

A Savoir

Après l'interrogatoire, l'ostéopathe vous demandera de vous mettre en sous-vêtement. Vous pouvez naturellement refuser mais le traitement ne sera pas optimal et l'ostéopathe risquerait de passer à côté de quelque chose.

Le cabinet

Accès

En Bus

  • Lignes C5 et 26, arrêt République

En Tram

  • Ligne 2, arrêt Vincent Gâche, 8 min de marche
  • Ligne 1, arrêt Médiatèque, 9 min de marche

En Voiture

  • Première rue à droite en venant du centre ville par le pont Haudaudine (Entre Lamotte Promoteur et l'école d'architecture)

Plan

L'ostéopathie

L'ostéopathie consiste, dans une compréhension globale du patient, à prévenir, diagnostiquer et traiter manuellement les dysfonctions de la moblitié des tissus du corps humain susceptibles d'en altérer l'état de santé.
(source R.O.F.)

Créée en 1874 par le médecin américain Andrew Taylor Still, l'ostéopathie est une thérapie manuelle basée sur des connaissances approfondies d'anatomie, de physiologie et de biomécanique. L'ostéopathie est fondée sur des techniques à visée préventive ou curative permettant la conservation ou la restauration de la mobilité des différentes structures composant le corps humain.
Toute perte de mobilité d'une articulation, d'un muscle, d'un tendon, d'un ligament, d'un viscère, du crâne ou des enveloppes(fascia) peut engendrer des dysfonctionnements de ces structures et agir sur les systèmes environnants.

A qui s'adresse l'ostéopathie et quand consulter ?

L'ostéopathie est une thérapie douce qui s'adresse à tout le monde des nouveau-nés aux personnes âgées en passant par les femmes enceintes et les sportifs. Elle s'adapte à chaque patient en fonction de son âge, de son sexe, de ses antécédents, ainsi que de son motif de consultation.

Il est conseillé de consulter un ostéopathe régulièrement au cours de la grossesse pour permettre à la mère et au bébé de s'épanouir le mieux possible mais aussi pour bien préparer l'accouchement en s'assurant de la bonne mobilité du bassin.

Ce qui peut amener à consulter un ostéopathe lors de la grossesse :

  • Prévention : suivi de la grossesse au cours des trois trimestres, préparation de l'accouchement
  • Douleurs de dos : douleurs coccygiennes, vertebrales, sciatiques, cruralgies
  • Douleurs thoraciques ou intercostales: gènes respiratoires, contractures du diaphragme
  • Douleurs / tensions pelviennes
  • Troubles digestifs : douleurs abdominales, constipation, ballonnements, nausées et vomissements, remontées acides
  • Troubles uro-gynécologiques : infections urinaires, sensation de pesanteur
  • Angoisse, stress, fatigue, oppression, troubles du sommeil
  • Maux de tête et certains vertiges
  • Troubles circulatoires : jambes lourdes, rétention d'eau, oedèmes
  • Troubles obstétricaux : présentations difficiles ( siège..), contractions ou spasmes utérins

De même, suite à l'accouchement il est préconisé de réaliser un bilan pour s'assurer de l'intégrité des structures lombo-pelviennes qui sont souvent perturbées par la grossesse et l'accouchement. Et cela permettra d'avoir de meilleurs résultats lors des séances de rééducation périnéale.

Quelques signes amenant à consulter en post-partum :

  • Douleurs lombaires et pelviennes (sacrum, coccyx), dorsales et cervicales
  • Incontinence urinaire et anale
  • Douleurs pendant les rapports sexuels
  • Césarienne et péridurale (travail de la cicatrice)
  • Angoisse, stress, fatigue

L'ostéopathie peut également être préconisée dans les cas d'infertilité sans cause apparente avérée. Le praticien s'assurera de la bonne mobilité du bassin, des vertèbres ainsi que des structures pelviennes (utérus, ovaires et trompes) vasculaires et nerveuses nécessaires à la fécondation.

L'ostéopathie est sans danger pour la maman et le foetus. Elle ne dispense en aucun cas d'une prise en charge par un médecin traitant ou un gynécologue.
Le travail de l'ostéopathe s'intègre alors à part entière dans le suivi de la grossesse par l'équipe médicale (sage-femme, gynécologue, obstétricien).

Lors de la grossesse le foetus peut mal se placer ou manquer de place ce qui peut avoir des répercussions sur son développement futur.
L'accouchement est ensuite l'un des premiers traumatismes vécus par le nouveau-né. Qu'il soit trop court ou trop long, naturel ou provoqué, ou encore assisté ou non par des forceps ou une ventouse, cela peut engendrer des contraintes au niveau des os du crâne qui ne sont pas encore soudés (présence des fontanelles), et qui se manifesteront par certains troubles fonctionnels chez le nourrisson ou l'enfant.
Un bilan post-natal (dans les premiers jours ou semaines) est donc conseillé.

Ce qui peut vous amener à consulter un ostéopathe :

  • Asymétrie de la tête : tête plate ou plagiocéphalie, front plat ou bombé, bosse, oeil mi-clos, oreille décollée, oedèmes, utilisation de forceps ou ventouse
  • Utilisation de la péridurale
  • Accouchement difficile : travail long, enroulement du cordon, présentation par le siège, passage difficile, césarienne, souffrance foetale
  • Prématurité, grossesse gémellaire
  • Troubles digestifs : diarrhées, constipation, coliques, tortillements, régurgitations, vomissements
  • Torticolis, difficultés à tourner la tête d'un côté
  • Agitation, nervosité, troubles du sommeil, pleurs, colères, angoisses
  • Strabisme (convergent ou divergent)
  • Un trouble de la lacrymation, son oeil coule en permanence
  • Troubles de la succion
  • Otites ou rhinites à répétition
  • Un retard d'acquisition psychomotrice (quatre pattes, redressement de la tête, marche...)

L'ostéopathe ne remplace pas le pédiatre ou un spécialiste dont l'enfant peut avoir besoin.

De nombreux facteurs favorisent l'apparition de tensions chez l'enfant :

  • La croissance, le développement rapide de l'enfant (taille, poids, apparition de la dentition)
  • Les changements dans sa vie quotidienne (apprentissage de la marche, de la parole, diversification alimentaire)
  • L'évolution de ses activités (sport )

Une chute lors de l'apprentissage de la marche, la pratique d'une activité, une mauvaise position à l'école, le port du cartable, ou encore la succion du pouce et le port d'un appareil dentaire, sont autant de contraintes qui peuvent entraîner des douleurs.
L'enfant doit lutter contre ces différentes contraintes ce qui peut provoquer un état de fatigue favorable à l'apparition de signes à type de maux de tête, de tensions musculaires ou encore de troubles du sommeil.
L'ostéopathie sera utile pour assurer la meilleure croissance possible et sans douleur à l'enfant.

Ce qui peut amener à consulter un ostéopathe :

  • Prévention : bilan annuel, premiers pas, début d'activité sportive ou pratique assidue d'un sport, préparation de compétition sportive
  • Scoliose, attitude scoliotique, enfant qui ne se tient pas droit, port de semelles orthopédiques
  • Mal de dos, douleurs musculaires, tendinites
  • Troubles des cartilages de croissance (Osgood_Schlatter, Scheuermann...)
  • Maux de tête, céphalées, migraines, douleurs suite au port d'un appareil dentaire
  • Troubles digestifs : douleurs abdominales, diarrhées, constipation, ballonnements, régurgitations
  • Difficultés de concentration, énervement, hyperactivité, stress
  • Troubles du sommeil : difficulté à s'endormir, énurésie ou « pipi au lit »,nuit agitée
  • Pleurs fréquents
  • Certains troubles auditifs (otites à répétition) et visuels (strabisme)
  • Un retard d'acquisition psychomotrice

Comme chez l'adulte, il est préconisé d'effectuer un bilan régulier.
La prise en charge de l'enfant par un ostéopathe ne remplace en aucun cas le suivi médical par son médecin traitant ou pédiatre.

Les principaux motifs de consultation :

Système musculaire et squelettique : Ces troubles seront souvent liés à une mauvaise position de travail, à des mouvements répétitifs, ou à la pratique d'un sport.

  • Mal de dos : lombalgies, lumbago, dorsalgies, cervicalgies, torticolis, coup du lapin, douleurs inter-scapulaires (entre les omoplates), douleurs musculaires, tensions, arthrose
  • Douleurs pelviennes : sacralgies, coccygodynies
  • Douleurs costales : musculaires et articulaires
  • Entorses et luxations : cheville, genou, épaule, poignet
  • Douleurs méniscales
  • Tendinites : tennis elbow (coude), tendon d'Achille
  • Troubles de l'articulé dentaire, douleurs de la mâchoire

Système vasculaire et nerveux

  • Nevralgies : sciatique (douleur à l'arrière de la cuisse), cruralgie (douleur à l'avant de la cuisse), névralgie cervico-brachiale, névralgie intercostale
  • Migraines, céphalées, vertiges, migraines ophtalmiques
  • Fatigue, stress
  • Jambes lourdes, varices, trouble de la circulation sanguine, oedème des membres inférieurs

Système digestif et génito-urinaire

  • Troubles digestifs : diarrhée, constipation, colopathie fonctionnelle, ballonnements, digestion difficile, reflux gastro-oesophagien (remonté acide), brulure d'estomac , incontinence anale
  • Troubles gynécologiques : règles douloureuses, migraines avant/ pendant les règles, trouble du cycle, cycle irrégulier, douleurs lors des rapports sexuels (dyspareunies), infertilité inexpliquée
  • Troubles urinaires : infections urinaires à répétition (cystites), incontinence urinaire

Système ORL

  • Sinusites, rhinites, vertiges, acouphènes

Troubles neuro-végétatifs :

  • Maux de tête (céphalées), migraines
  • Stress, anxiété, nervosité, fatigue, trouble du sommeil, déprime, trouble de la concentration

Séquelles de traumatismes anciens ou récents :

  • Accident de voiture (coup du lapin), accident de la voie publique
  • Chutes, chocs
  • Traitement post chirurgical des cicatrices
  • Entorses, fractures, luxations, déchirures musculaires, claquages

Tous ces troubles sont d'autant plus accrus par le stress et les tensions nerveuses.
En aucun cas la prise en charge ostéopathique ne se substitue à celle du médecin traitant ou du spécialiste dont le patient aurait besoin.

Avec le temps, les structures se fragilisent, les ligaments perdent de leur élasticité, les os deviennent moins solides et les cartilages s'amenuisent.
L'ostéopathie permet de soulager de nombreuses douleurs en redonnant de la mobilité à l'ensemble de l'organisme.
Elle est utile aussi dans un but préventif et d'entretien afin de retarder au maximum les processus dégénératifs (arthrose, arthrite) et d'éviter l'apparition de douleurs.

Ce qui peut vous amener à consulter un ostéopathe :

  • Douleurs rachidiennes (lombaires, dorsales, cervicales) et pelviennes (coccyx, sacrum)
  • Névralgies : sciatique, cruralgie, névralgie cervico-brachiale, névralgie intercostale
  • Incontinences urinaire et anale
  • Maux de tête, certains vertiges
  • Douleurs musculaires : contractures, crampes, raideurs
  • Arthrose, arthrite
  • Douleurs articulaires : hanches, genoux, chevilles, doigts, épaules
  • Maladies dégénératives : Parkinson
  • Troubles digestifs : douleurs abdominales, diarrhée, constipation, ballonnements, douleurs épigastriques, éructations abondantes
  • Troubles prostatiques : pesanteur, signes urinaires
  • Troubles du sommeil, angoisse, nervosité

En aucun cas la prise en charge ostéopathique ne se substitue à celle du médecin traitant ou du spécialiste dont le patient aurait besoin (cardiologue, gastroentérologue)

Lors de la pratique sportive de loisir ou intensive, le corps est soumis à de nombreuses contraintes qui seront différentes en fonction du sport pratiqué. Ces contraintes risquent d'entrainer des douleurs, de diminuer les performances et de favoriser la survenue de contractures, entorses, claquages, déchirures, élongations, tendinites.
L'ostéopathie permet de soulager les douleurs en redonnant sa mobilité optimale à l'organisme, mais aussi de prévenir l'apparition de nombreux maux en réalisant un bilan régulier. Il ne faudra pas oublier que la pratique d'un sport doit se faire dans de bonnes conditions (échauffement, hydratation, étirements, footing de récupération...) avec le matériel adapté (chaussures de course par exemple).
L'ostéopathie permet aux sportifs d'améliorer leurs performances en augmentant leur capacité respiratoire (diaphragme, gril costal) mais aussi en travaillant sur la souplesse articulaire et musculaire, ce qui leur permet de gagner en amplitude. Elle permet aussi de favoriser une meilleure récupération après l'effort en travaillant sur le souffle, et la détente musculaire.
L'ostéopathie est également préconisée lors du début d'une activité sportive afin de s'assurer que l'activité ne provoque pas de tensions excessives sur l'organisme. Ceci est encore plus nécessaire chez l'enfant en pleine croissance. En effet, la pratique d'un sport traumatisant pour les articulations (judo, tennis, foot, basket...) peut entraîner l'apparition de douleurs chroniques handicapantes et demandant l'arrêt complet de l'activité.

Ce qui peut vous amener à consulter un ostéopathe :

  • En prévention, notamment après une longue période d'inactivité, reprise de sport, bilan annuel, préparation de compétition, amélioration des performances
  • Douleurs articulaires
  • Troubles de la posture
  • Suite de fracture, d'entorse, de luxation, de chirurgie
  • Tendinites : tennis elbow,tendon d'Achille, coiffe des rotateurs, rotule
  • Douleurs musculaires : contractures, claquages, élongations, déchirures
  • Pubalgies et pathologies des adducteurs (football)
  • Port de semelles orthopédiques
  • Essoufflements à l'effort, récupération difficile

La prise en charge ostéopathique ne se substitue en aucun cas à la consultation d'un médecin ou d'un spécialiste.

Bien évidemment, l'ostéopathie ne prétend pas tout soigner. Mais les patients atteints par exemple de maladies inflammatoires, dégénératives (cancer, sclérose en plaque), ou génétiques peuvent reconnaître l'ostéopathie comme une solution pour retrouver un certain confort et mieux supporter la maladie au quotidien.

L'ostéopathie a aussi un rôle important de prévention. En effet, l'accumulation des contraintes quotidiennes que subit le corps humain peuvent entraîner des dysfonctions que vous ne ressentirez pas forcément mais qui risquent à long terme d'entraîner une gène, un blocage, une douleur.

Il est donc recommandé d'effectuer un bilan général avec votre ostéopathe une à deux fois par an.

Les différentes techniques

Ce sont des techniques agissant localement sur la lésion articulaire elle-même. Ces techniques sont toujours réalisées en douceur, en restant dans les limites physiologiques de l'articulation.
Le praticien va mettre l'articulation en tension (toujours dans ses limites physiologiques) et va chercher à lui faire regagner de la mobilité. Il pourra être demandé au patient une participation active pour faciliter la libération de l'articulation.

Les viscères (organes situés à l'intérieur des cavités du corps, abdomen, thorax, cou) communiquent entre eux et avec le reste du corps par des ligaments, et aponévroses. Si l'un d'eux a perdu de sa mobilité (infection, chirurgie...), cela peut se répercuter sur le reste du corps.
Les différentes techniques viscérales utilisées par l'ostéopathe vont permettre de redonner de la mobilité à l'organe en souffrance.

L'ostéopathe va redonner un maximum de mobilité aux os du crâne ainsi qu'au couple que forment le crâne et le sacrum par l'intermédiaire de la dure-mère.
Ces techniques sont très utilisées chez le nourrisson.
Ces techniques sont souvent utilisées suite à des traumatismes de type : chute sur les fesses, accident de voiture, coup du lapin

Par l'intermédiaire de différents points d'appuis sur différentes structures (notamment les fascias), l'ostéopathe va permettre d'aider le patient à s'auto corriger. Même si le patient doit être relâché au maximum, l'ostéopathe pourra lui demander de participer à l'aide d'une respiration plus ou moins forte, ou d'apnées.

Lors de ces techniques, le patient est actif. Ce sont des techniques de contracté/relâché qui vont être utilisées pour assouplir les muscles.

Lors du traitement ces différentes techniques sont combinées afin de répondre au mieux à la plainte du patient et restaurer une bonne mobilité des structures du corps.

Questions fréquentes

Que signifie Ostéopathe D.O. ?

D.O. signifie "Diplômé en Ostéopathie".

Il indique qu'un ostéopathe a suivi une formation complète jusqu'à son diplôme (5 années d'études), et a soutenu un mémoire de fin d'études devant un jury de confrères.

Les ostéopathes D.O. ont acquis au cours de leurs études une connaissance en sciences fondamentales (anatomie, physiologie), en biomécanique, une expérience hospitalière et clinique et une formation palpatoire spécifique.

Un ostéopathe n'affichant que la mention "Ostéopathe D.O." sur sa plaque a le plus souvent une pratique exclusive de l'ostéopathie.

Dois-je consulter un médecin ou un ostéopathe ?

L'ostéopathe est un praticien de première intention (vous permettant d'aller le consulter sans passer par un médecin), il est donc habilité à poser un diagnostic sur votre douleur pour savoir si elle est du ressort d'un traitement ostéopathique ou non.

Il vous réorientera donc vers un médecin au cas où il suspecte un trouble nécessitant une prise en charge allopathique.

Quelle différence entre la prise en charge de ma douleur par un médecin ou un ostéopathe ?

Face au mal de dos (lumbagos, torticolis), la médecine allopathique propose de traiter le symptôme (la douleur) par des médicaments anti-inflammatoires et anti-douleurs, qui font disparaitre - temporairement - la douleur sans en chercher la cause.

L'ostéopathe, quant à lui, procède différemment : par un examen minutieux de votre corps dans son ensemble, il cherche à identifier le tissu en souffrance (muscle, articulation, ligament) et les mécanismes expliquant votre douleur (inflammation, fibrose, rigidité chronique, douleur aigüe). Il recherche ensuite quelles zones à distance peuvent être en cause. Ce diagnostic aboutit à un traitement utilisant des techniques adaptées à votre douleur.

Quelle est la différence entre l'ostéopathie et la kinésithérapie ?

La kinésithérapie est pratiquée par un praticien formé en 3 ans contrairement à l'ostéopathe qui a fait 5 années d'études.

Durant ses études le kinésithérapeute a acquis des notions de pathologie mais n'a pas été formé au diagnostic. C'est donc le médecin traitant qui, lui, fait le diagnostic et décide des actes que devra pratiquer le kinésithérapeute sur le patient qu'il va lui confier.

Dans sa pratique, le kinésithérapeute utilise des techniques de rééducation des articulations et des muscles lésés par un accident ou une maladie. Il intervient donc localement et ponctuellement en fonction des symptômes du malade.

L'ostéopathie, quant à elle a une vision globale du corps. L'ostéopathe ne soigne pas ponctuellement une partie du corps ou une maladie. Il examine et traite le mécanisme humain dans sa totalité. Il ne traite pas les symptômes mais se sert de ceux-ci pour en trouver la cause. Si cette cause est trouvée (c'est le diagnostic spécifique ostéopathique) les symptômes disparaîtront d'eux même, renseignant ainsi l'ostéopathe sur la justesse de son diagnostic et de son traitement.

Pour ce faire, l'ostéopathe est formé à la pathologie afin de pouvoir exclure les maladies qui ne relèvent pas de son champ de compétences et ainsi référer le patient à la discipline la plus adéquate.

Articles

Actualités

Ostéopathie pédiatrique

Grossesse

Explication

Traitement des douleurs